Actualisation

L’actualisation consiste à déterminer la valeur d’aujourd’hui (= valeur actuelle) de flux de monnaie qui interviendront dans le futur : elle est donc l’inverse de la capitalisation. Elle permet de comparer des sommes reçues ou versées à des dates différentes et de valoriser les actifs (actions, obligations, bureaux … ) à partir des revenus qu’ils sont censés rapporter dans le futur.

 

Actif net

Grandeur comptable obtenue en soustrayant de l’ensemble des actifs de l’entreprise l’ensemble de ses dettes actuelles ou potentielles. Synonyme de capitaux propres.

 

Actif sans risque

Se dit d’un actif qui procure des revenus certains; exemple: une OAT, un bon du Trésor d’un Etat solvable. Le taux d’intérêt associé à ces actifs est appelé le« Taux sans risque» qui joue un rôle important dans la théorie financière.

 

Action

L’action est une part des capitaux propres de l’entreprise constituée sous forme de société anonyme. Elle constitue une source de financement pour l’entreprise, aux côtés des capitaux empruntés (dettes).

 

Action à dividende prioritaire

Action dont le droit au dividende est prioritaire quelquefois en échange du droit de vote.

 

Action de préférence

Action qui déroge au principe de proportionnalité dans le dividende.

 

Adjudication

Vente aux enchères; en finance, procédé utilisé par des émetteurs (notamment les Etats) pour vendre directement des titres d’emprunt sur les marchés plu1tôt que dans le public (ex-emprunts d’Etat).

 

Agrégats (de la comptabilité nationale)

Grandeurs synthétiques qui mesurent le résultat de )•’activité économique (production, revenu, dépense … ) sur un intervalle de temps (1 an par exemple). Le plus connu est le Pl B (produit intérieur brut).

 

Allocation d’actifs

Processus visant à sélectionner les actifs et à en déterminer leur poids au sein d’un portefeuille ou d’un patrimoine.

 

ALTERNEXT

Plateforme de transaction créée par EURONEXT destinée aux petites et moyennes entreprises de la zone EURO. A partir de juin 2017, Alternext est devenu« EURONEXT GROWTH », marché dédié aux PME.

 

 

 

 

ALPHA

Excès de performance d’un fonds, d’un gérant, d’un portefeuille, par rapport à un indice ou une performance théorique.

 

Analyse fondamentale

Technique d’analyse qui se base essentiellement sur des éléments comptables

 

Analyse technique

Technique d’analyse basée sur l’historique des cours, des volumes et autres indicateurs de marché.

 

AMF

Autorité des Marchés Financiers, organisme de tutelle français.

 

Arbitrage

L’arbitrage est une combinaison de plusieurs opérations (par exemple vente et achat) permettant de réaliser une plus-value en tirant partie des imperfections susceptibles d’apparaître sur différents marchés (par exemple des différences de prix entre cieux actifs comparables ou identiques sur deux marchés différents). On vend l’actif là où il est« cher» et on achète l’actif là où il est « bon marché».

 

Assimilation

Technique permettant d’assimiler des titres d’emprunt nouveaux à des titres d’emprunt émis antérieurement. Les caractéristiques de ces titres (maturité, coupon, date et prix de remboursement, etc.) seront identiques. Exemple : les QAT du Trésor public.

 

Aversion au risque

Paramètre psychologique fondamental en finance, qui justifie l’existence des primes de risque.

 

Assurance-vie

L’assurance-vie est le premier moyen d’épargne en France. Contrat d’assurance en cas de vie, en cas de décès, en cas de vie et décès… Le point sur la réglementation et la fiscalité applicables, ainsi que sur les contrats non réclamés. C’est un outil essentiel pour les conseillers en gestion de patrimoine.

 

Banque centrale

Principale autorité monétaire, en général indépendante du gouvernement dans les pays développés. Dans ce cas elle définit et met en œuvre souverainement sa politique monétaire en fonction d’objectifs définis dans son statut. Exemples: BCE, FED (Banque centrale des Etats-Unis).

 

BENCHMARK

Point de référence permettant d’effectuer une mesure comparative.

 

Bénéfice net par action (BNA ou BNPA)

Rapport entre le bénéfice après impôt et le nombre d’actions composant le capital.

 

Béta 

Rapport de covariance de la rentabilité d’un titre avec celle du marché, exprime la sensibilité du cours/de la rentabilité d’une action par rapport au marché global.

 

Bulle

Hausse anormale et spéculative des cours ou des prix d’un actif, sans rapport avec les fondamentaux et alimentée par le crédit aux spéculateurs. S’achève en général par un krach lorsque les anticipations de hausse se retournent.

 

Call

Produit dérivé : option d’achat.

 

CAPE ou PElO ou « PER de Shiller »

Mesure développée par Robert Shiller visant à gommer l’effet du cycle économique sur les valorisations. PER moyen sur les 10 dernières années, calculé de manière glissante.

 

Capitalisation

Action de replacer périodiquement les intérêts générés par un capital, en les ajoutant au capital initial. On dit que les intérêts sont capitalisés (au lieu d’être distribués ou consommés). Mathématiquement, inverse de l’actualisation.

 

Capitalisation boursière

Valeur de marché de l’ensemble des actions en circulation d’une société par actions.

 

Carnet d’ordre

Système de synthèse des ordres d’achat et de vente,. organisé et centralisé.

 

Cash-flow{::: flux de liquidités)

Flux de trésorerie généré par une société.

 

Certificat d’investissement

Action sans droit de vote.

 

Choc de demande

Changement brutal de la demande globale, susceptible de provoquer soit une crise inflationniste (excès de demande), soit une crise déflationniste (insuffisance de demande).

 

Choc d’offre

Changement brutal des conditions de production (coûts, productivité … ) susceptible de provoquer des variations de prix et de produit (par exemple hausse des prix et baisse du produit en cas de hausse des coûts, stagflation)

 

CLEARSTREAM

Système de règlement livraison, leader européen, concurrent d’EUROCLEAR

 

Conjoncture économique

Eléments constitutifs de la situation économique (secteur, branche, région ou pays) à un moment donné.

 

Consommation finale

Utilisation ou destruction d’un bien (ou d’un service) qui satisfait directement les besoins des agents économiques sans contribuer à augmenter la production ; s’oppose à consommation intermédiaire.

 

Contrat à terme

Instrument financier permettant de s’engager de façon irrévocable dans un achat ou une vente à terme (ou encore un emprunt ou un prêt futurs), c’est -à-diire avec un règlement ou une livraison à une date future. Ces contrats sont éventuellement négociables sur des marchés organisés(= contrats Futures) et permettent à la fois la couverture et la spéculation.

Conseiller en gestion de patrimoine

 

Conseiller en gestion de patrimoine indépendant

Le conseiller en gestion de patrimoine indépendant est un conseiller en gestion de patrimoine qui conseiller objectivement son client. Il est rémunéré directement par son client et doit lui reverser toute paiement perçu par un tiers.

 

Conseil en gestion de Patrimoine

Les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) ont coutume de se définir comme les médecins de famille du patrimoine familial. En effet, le CGP établit une relation de confiance, ainsi le client se confie et expose sa vie personnelle, professionnelle et ses projets. Puis le CGP établit un diagnostic patrimonial, donne des préconisations et conseils et assure le suivi à long terme.

 

Corrélation

Relation statistique (positive ou négative) entre les variations de deux ou plusieurs grandeurs.

 

Couverture

Moyen financier permettant de se protéger des risques.

 

Coupon zéro

Obligation ne distribuant pas de revenu de coupon mais les capitalisant dans son prix ou son cours ; exemple: les OAT de capitalisation ou OAT 0%.

 

Crise

Au sens strict, sommet d’un cycle économique, à l’occasion d’un événement qui provoque le retournement, de l’expansion à la récession, en rompant l’équilibre entre l’offre et la demande. Au sens large, les années de récession ou de dépression qui s’ensuivent.

 

Croissance économique

Processus de long terme d’augmentation de la taille des économies accompagné de transformations structurelles et sociales, et susceptible de connaître des périodes d’accélération ou de ralentissement (cycles).

 

Cycle économique

Fluctuation significative de l’activité économique (prix, production, etc.) que l’on peut décomposer en expansion – (ralentissement)-crise-récession ou dépression puis reprise. Il y a des cycles longs (ou « vagues longues>> d’environ 50 ans), des hypercycles (environ 20 ans), des cycles majeurs (8 à 10 ans) et des cycles mineurs plus courts.

 

DCF {méthode)

Sigle signifiant « Discounted cash-flows» (flux de trésorerie escomptés). Méthode d’actualisation des cash-flows futurs utilisée par exemple pour l’évaluation immobilière.

 

Décorrélation

Absence de corrélation entre des grandeurs. En finance, la décorrélation (ou la faible corrélation) entre des actifs détenus en portefeuille est une condition de diversification efficace.

 

Déflation

Processus de contraction durable de l’activité (production, consommation, emploi) associé à une baisse des salaires et des prix. La déflation est due en général à une insuffisance de demande globale qui peut être provoquée par des politiques restrictives ou par des krachs boursiers ou immobiliers. Par abus de langage, désigne une baisse du niveau général des prix.

Demande globale

En macroéconomie, demande agrégée de biens et de services pour des niveaux de prix donnés et sur une période donnée. Concerne les produits de consommation finale, l’investissement (demande intérieure) et les exportations nettes des importations (demande extérieure).

 

Dépositaire central

Organisme où sont comptabilisés les titres en propre ou au nom de leurs clients, par les intermédiaires financiers que sont les banques et les courtiers.

 

Dérivés

Instruments financiers (contrats à terme, options) permettant de se couvrir à terme ou de spéculer grâce à des effets de levier, complétant les marchés au comptant de capitaux ou de divers produits ou indices, d’où leur nom de « dérivés ».

 

Désinflation

Baisse durable du taux d’inflation, qui reste néanmoins positif. Phase économique d’un cycle généralement long qui conduit à une baisse de l’inflation de manière progressive et durable.

 

Droit d’attribution

Droits distribués lors d’une augmentation de capital par incorporation de réserves.

Droit préférentiel de souscription

Droits distribués lors d’une augmentation de capital ii titre onéreux (en numéraire).

 

Duration

Durée moyenne de recouvrement du prix d’une obligation pour un taux d’intérêt donné du marché. Exprimée en unité de temps, elle est inférieure ou égale (cas du coupon zéro) à la maturité du titre.

 

Economie d’endettement

Economie où le financement est pour l’essentiel« intermédié » et assuré principalement par le crédit bancaire et la transformation des liquidités.

 

Economie de marchés de capitaux

Economie où le financement est pour l’essentiel« direct)) , c’est-à-dire assuré par les marchés de capitaux (monétaire, financier).

 

Effet de levier

Terme général pour désigner une technique d’amplification des gains et pertes, voir« levier».

 

Efficience (informationelle) du marché

Le marché est dit efficient s’il intègre et valorise correctement et à tout moment l’ensemble des informations pertinentes disponibles.

 

EONIA : acronyme signifiant« Euro OverNight Index 1-\verag e », soit encore taux européen (Zone Euro) moyen pondéré (TEMPé); taux interbancaire moyen quotidien pratiqué pour des prêts entre banques à échéance de 24 heures.« Prix de l’argent au jour le jour».

 

ETF : Sigle signifiant« Exchange traded Funds »; voir Trackers

 

EURIBOR: acronyme signifiant «Euro lnterbank Offered Rate», soit encore taux interbancaire offert dans la Zone Euro; taux interbancaires offerts par un panel de banques emprunteuses sur des échéances de 1 semaine à 12 mois. Le plus connu est l’EURIBOR 3 mois, qui sert d’index à de nombreuses opérations bancaires.

 

EUROCLEAR

Plus grand système de règlement livraison du monde pour les opérations sur obligations et actions.

Eurolist Cote boursière officielle des bourses Euronext, rassemblant toutes les actions admises à cette cote (environ 1000 à Parîs). A remplacé en 2005 les anciens marchés d’actions (premier marché, second marché et nouveau marché).

 

Euronext

Société propriétaire des bourses de Paris, Bruxelles, Amsterdam et Lisbonne, plus une antenne bourse « panaeuropéenne »

 

 

Euronext

AccessLa partie de la Bourse Euronext dédiée aux start-up e-t aux PME de croissance. A succédé en Juin 2017 au « Marché libre » OTC

 

Fair Value (valeur juste)

Valeur d’une société ou d’un marché estimée comme juste. S’oppose à sur- ou sous-évaluation.

 

FCP

Fonds commun de placement.

 

Financement direct

Financement transitant par un marché (financier, monétaire). S’oppose à financement intermédié.

 

Financement indirect (ou intermédié)

Financement opéré par un intermédiaire financier, banque ou non-banque, à l’aide de ressources d’épargne préalablement collectées.

 

Financement monétaire

Financement opéré par une banque par création de monnaie à l’occasion d’une opération de crédit à court terme. Important en économie d’endettement.

 

Flottant (capital)

Partie du capital d’une société, en général mesurée en pourcentage, susceptible de faire l’objet d’achats en bourse; plus le flottant est élevé et meilleure est la liquidité des actions.

 

Flottant (taux)

Taux variable en fonction d’un index.

 

Flux (comptabilité nationale)

Mouvements de grandeurs globales au cours d’une période de temps; s’oppose à stock qui est mesuré à un instant donné.

 

Fonds propres

Ensemble du capital et des réserves d’une société. S’oppose à« dettes».

 

FPI

Forme d’OPCI (voir ce terme) dont les revenus distribués sont imposables comme des revenus fonciers.

 

FPI-FILM

Fonds d’investissement en Location Meublée, nouve:lle forme de FPI (Loi Macron août 2015) à destination de particuliers souhaitant Investir dans la pierre-papier en bénéficiant du régime fiscal de la location meublée (les loyers sont traités comme des BIC).

 

Future

Contrat à terme négociable, coté sur un marché dérivé officiel. S’oppose à« Forward », contrat à terme de gré à gré, non négociable.

 

Gestion de portefeuille

Encore appelée « gestion d’actifs », de l’anglais« asset management». Ensemble d’opérations menées dans le respect des contraintes réglementaires et contractuelles, visant à gérer des capitaux (détenus en propre ou confiés par un tiers) de façon à optimiser la performance (rentabilité) du portefeuille dans les limites du niveau de risque choisi. C’est le rôle du conseiller en gestion de patrimoine

 

Gestion active

Gestion dynamique effectuée par un gérant de portefeuille dans le but de faire mieux qu’un indice. Le conseil en gestion de patrimoine a pour but de trouver les meilleurs fonds d’investissements afin d’obtenir les meilleures rentabilités pour ses clients.

 

Gestion alternative

Technique de gestion décorrélée des marchés habituels dans le but d’avoir des performances absolues qui s’affranchissent des risques financiers traditionnels.

 

Gestion Flexible :

Gestion qui recherche une surperformance en arbitrant généralement les classes d’actifs et en s’autorisant de très fortes variations de pondérations (0-100%)

 

Gestion Growth

Gestion qui recherche des valeurs qui sont sous valorisées par rapport à leur potentiel de croissance futur (sous- estimé).

 

Gestion indicielle

Ou encore gestion« passive», dont le but est de reproduire les performances d’un indice (boursier, immobilier … ), partant de l’hypothèse qu’à long terme, on ne peut pas« battre le marché». Utilisée notamment par les trackers.

 

Gestion passive

Gestion assurée par un modèle informatique visant souvent à répliquer un indice.

 

Gestion quantitative

Gestion issue d’un modèle mathématique qui suit un algorithme défini.

 

Gestion value

Gestion qui recherche des valeurs qui sont faiblement valorisées, procurent un rendement récurent et sont faiblement endettées.

 

 

 

 

 

Gordon-Shapiro (modèle de)

Modèle d’évaluation des actions (ou de l’immobilier) reposant sur l’actualisation des flux de dividendes (ou de loyers) futurs.

 

Hedge Funds

Littéralement « Fonds de couverture » ; peu ou pas réglementés, ils visent à « surperformer » le marché en recourant notamment à la gestion dite « alternative » et aux produits dérivés. Ils assurent la contrepartie (la couverture) sur les marchés dérivés, donc la liquidité, tout en spéculant à la hausse ou à la baisse, ce qui peut conduire à amplifier les mouvements de marché, les bulles et les krachs.

 

Hedger

Sur un marché, celui qui veut se couvrir, s’assurer. Sa contrepartie est en général un spéculateur.

 

High Yield

Littéralement, « haut rendement » ; désigne des emprunts risqués, assortis d’un rendement plus élevé que la moyenne (incluant une prime de risque ou « S1Pread » ).

Indice boursier

Mesure synthétique de l’évolution des cours boursiers à partir d’une année de base. Il y a plusieurs méthodes de construction de ces indices qui ont par ailleurs des utilisations importantes en finance.

 

Inflation

Hausse durable et auto-entretenue du niveau général des prix, provenant de hausse des coûts et des salaires, ou encore d’excès de dépense (consommation, dépense publique … ), et accompagnée d’une augmentation de la masse monétaire ; du point de vue de la mesure, on distingue souvent l’inflation «fondamentale>> (core inflation») et l’inflation globale qui peut incorporer des hausses de prix seulement ponctuelles ou épisodiques.

 

lntermédiation financière

Processus de financement consistant à collecter (emprunter) des ressources d’épargne pour les prêter à l’économie ou les placer sur un marché.

 

Intérêts composés

On parle d’intérêts composés lorsque le taux d’intérèt s’applique au capital initial et aux intérêts déjà perçus(= capitalisation); s’oppose à« intérêt simple ».

 

Investissement

Formation, gros entretien ou création de capital fixe,, l’investissement est une dépense en comptabilité nationale; par abus de langage, désigne un placement (investissement financier ou de portefeuille).

 

Junk bonds

Littéralement« obligations pourries »; titres d’emprunt subordonnés à haut risque émis notamment pour financer des prises de contrôle.

 

 

 

Krach boursier, immobilier

Effondrement brutal et durable du marché à l’occasion de l’éclatement d’une bulle spéculative

 

Levier (effet de)

Effet multiplicateur du rendement d’un actif reposant sur l’emprunt, la fiscalité et/ou sur l’utilisation de produits dérivés. Cet effet peut s’inverser, notamment en cas de hausse des taux d’intérêt d’emprunt.

 

LIBOR

Acronyme de London interbank offered rate, équivalent britannique de l’Euribor.

liquidité

Propriété d’un actif qui peut se transformer rapidement et sans coût en monnaie; caractéristique très recherchée par les« investisseurs»; par définition, la monnaie a une liquidité parfaite.

LONG SHORT

Opération financière visant à acheter et vendre simultanément des instruments financiers dans le but de profiter de l’écart de cours considéré comme temporaire.

 

Macroéconomie

La branche de l’analyse économique qui raisonne sur des grandeurs globales ou agrégats; se distingue de la microéconomie qui étudie les comportements individuels.

MATIF

Marché à terme d’instruments financiers, marché dérivé (contrats à terme ou « Futures ») ouvert en mars 1986 à Paris, et intégré dans les années 2000 au « Lifte » (London International Financial Futures and options Exchange), grand marché londonien des dérivés. Désigne aussi le marché à terme international de France qui ajoute au précédent l’ancienne Bourse du commerce.

Marché à terme

Marché sur lequel les règlements et les livraisons sont différés ; toutes les caractéristiques de la transaction future sont définies dès le départ, moyennant en général le paiement d’un dépôt de garantie.

 

Marchés dérivés

Compléments à terme des marchés de capitaux ordinaires (qui sont entièrement au comptant), permettant de couvrir les opérations et positions prises sur ces marchés en fixant par avance les conditions futures des transactions. Ces couvertures utilisent des instruments financiers (contrats à terme, options … ) qui permettent aussi de prendre dies positions spéculatives, en dehors de toute couverture. Ont été étendus aux marchandises, produits primaires et alimentaires dans les années 2000.

 

Marché financier

Partie des marchés de capitaux qui assure le financement direct à moyen et long termes de l’économie grâce à l’émission (marché primaire) et à la revente (marché secondaire) de titres« longs» (actions, obligations … )

 

 

Marché monétaire

Partie des marchés de capitaux qui assure le financement direct à court terme et la trésorerie des entreprises, des banques et du Trésor public grâce à l’émission et à la revente de titres de dette « courts » (Titres de créance négociables, bons du Trésor). On y trouve également des titres de maturité supérieure à 1 an, proches des obligations.

 

Marché primaire

En finance, marché des émissions des titres, peu accE􀀔ssible au public.

 

Marché secondaire

En finance, marché des transactions, ouvert au public, où sont cotés certains des titres émis sur le marché primaire. Exemple: la Bourse des valeurs mobilières.

MONEP

Marché des options négociables de Paris, marché dérivé ouvert en septembre 1987, intégré dans les années 2000 au « Liffe » (London International Financiol Futures and options Exchange).

 

Nominal

En économie, valeur aux prix courants du marché, s’oppose à réel: valeur à prix constants, hors inflation. En finance, valeur faciale ou contractuelle d’un titre, s’oppose à valeur de marché.

 

Notation financière

Ou« rating »; note donnée par une agence spécialisée aux titres d’emprunt émis par une entreprise, une banque ou un Etat.

 

Notionnel
Terme emprunté à l’anglais synonyme de« virtuel ». Nom d’un produit dérivé français commercialisé par le MATIF jusqu’aux années 2000. Plus généralement, montant couvert par l’utilisation d’un instrument financier dérivé.

 

OAT

Obligation assimilable du Trésor, produit obligataire 􀀘l taux fixe apparu en mai 1985 en France, émis par adjudication sur le marché financier.

 

OATI

OAT dont le taux est indexé sur l’inflation française; il existe aussi des OATi€, indexées sur l’inflation de la Zone Euro.

Obligation ordinaire ou classique(« straight »)

Titre d’emprunt (AMF: « de dette») négociable, public ou privé, rapportant des intérêts périodiques fixes, et remboursable à une date et à un prix prévus contractuellement. Il existe aussi des obligations à taux variable et de très nombreux autres titres obligataires ou para-obligataires (titres subordonnés, titres hybrides … )

 

OCA

Obligation convertible en actions. Existe aussi des OCEANE (obligations convertibles ou échangeables en actions nouvelles ou existantes).

 

Option

Instrument financier dérivé, négociable ou pas, qui se distingue du contrat à terme par le fait que ce n’est qu’un engagement conditionnel, donc révocable.

 

OPCI

Organisme de placement collectif immobilier, apparu en 2008, appartenant à la famille des OPC (ex­OPCVM), non coté en Bourse et concurrent des SCPI. Une minorité (14 en 2018) s’adresse aux particuliers : les OPCI « Grand public» ou «Retail».

 

OPCVM

Organisme de placement collectif, SICAV ou fonds commun de placement en valeurs mobilières.

 

OPCVM immobilier

Variété d’OPCVM dont l’actif est investi majoritairement en immobilier indirect, par exemple en actions de SIIC (voir ce terme). Certains d’entre eux prennen1t la forme de trackers (voir ce terme)

 

OTC (marché)

Sigle signifiant« over the counter ». Désigne un marché où les transactions s’effectuent de gré à gré, sans l’intervention d’un intermédiaire agréé (société de Bourse par exemple).

 

Ouput gap

Littéralement« écart de produit ». Désigne les écarts cumulés (positifs ou négatifs) entre le taux de croissance observé et le taux de croissance potentielle. Un output gap négatif peut être un symptôme déflationniste.

 

PEA

Plan d’épargne en actions; Compte titres et compte espèces bénéficiant d’une fiscalité dérogatoire sous certaines conditions.

 

PAY OUT RATIO

Ou taux de distribution. Fraction du bénéfice distribué. PEA

Plan d’épargne en actions; Compte titres et compte espèces bénéficiant d’une fiscalité dérogatoire sous certaines conditions.

 

PER ou P/E

Voir Price Earning Ratio : ratio cours sur bénéfice.

 

Plus-value

Gain en capital dû à l’augmentation du prix/cours d’un actif; ajoutée au revenu de l’actif, constitue la rentabilité (ou« return ») propre à l’actif.

 

PIB

Agrégat de la comptabilité nationale mesurant le supplément de valeur (valeur ajoutée) dans la production de biens et de services au cours d’une période {fréquemment 1 an) par les agents intérieurs et aux prix du marché.

 

Portefeuille diversifié

Portefeuille dans lequel on a réduit (voire supprimé) le risque spécifique aux titres individuels en diversifiant les lignes détenues, c’est-à-dire en associant des titres faiblement corrélés.

 

Price-earning ratio (PER ou P/E)

Rapport entre le cours d’un titre et le bénéfice net par action de la société; critère de« cherté » des titres.

 

Price to sales (P/S)

Indicateur de cherté des actions obtenu en comparant le cours au chiffre d’affaires par action.

 

Price to book (P/B)

Indicateur de cherté des actions obtenu en comparant le cours aux capitaux propres par action. Un niveau inférieur à 1 indique qu’en théorie la capitalisation boursière est inférieure à la valeur des actifs moins les dettes.

 

Prime de risque

Supplément de rentabilité constaté (prime historique), ou espéré {prime attendue, prospective) sur un actif risqué, par rapport au taux dit« sans risque». S’applique aux actifs individuels (actions, immobilier) ainsi qu’aux marchés.

 

Prime de risque instantanée (ou exigée à un moment donné)

Prime prospective sur un horizon court (1 an).

 

Prime de liquidité

Supplément de rendement exigé sur un titre de dette et plus généralement sur les actifs pour compenser leur manque de liquidité.

 

Prix hédoniques

Prix calculés en tenant compte de la valeur des caractéristiques recherchées dans les actifs. S’applique notamment à l’immobilier. Produit structuré Instrument financier souvent complexe à valoriser composé de contrats et /ou de titres financiers dans le but de créer une combinaison correspondant à une stratégie définie. Le capital n’est éventuellement garanti qu’à l’échéance.

 

Put

Produit dérivé : option de vente.

 

Rating

Note délivrée aux emprunts d’une personne morale par une agence spécialisée, tenant compte notamment des perspectives de remboursement.

 

Ratio de Sharpe

Mesure de la rémunération du risque (mesuré p1ar la volatilité) ; rapport entre le supplément de rentabilité (réalisée ou espérée) d’un actif, au-delà du taux sans risque, et le risque total mesuré par la volatilité. Indicateur de performance d’un fonds.

 

Ratio d’information

Mesure de la pertinence des choix du gérant. Il est considéré comme bon si supérieur à O.S. (Surperformance / Tracking error)

 

Récession

Au sens strict classique : baisse du taux de croissance ; au sens moderne (américain), baisse du PIB pendant au moins 2 trimestres consécutifs.

REFI

1 aux directeur principal de la Banque centrale européenne {BCI:.) ; taux des opérations principales de refinancement {OPR) qui ont lieu une fois par semaine.

 

Reflation

Phase économique d’un cycle généralement long qui combine une hausse progressive et durable de l’inflation combiné à une accélération de la croissance économique. Succède en général à la déflation. La politique monétaire récente des Banques centrales (BCE, FEO … ) s’est voulue« reflationniste ».

 

Rendement

Partie de la rentabilité d’un actif qui provient des revenus (intérêts, loyers, dividendes … )

 

Rendement actuariel

Rentabilité espérée (anticipée) sur des titres obligataires à taux fixe qui seraient conservés jusqu’à l’échéance. Rentabilité certaine dans le cas de« coupons-zéro ».

 

Rentabilité

Ou encore« return » (pour les actions, « total shore return », TSR); total des revenus et/ou des plus­values rapportés par un placement ou un investissement.

 

Rentabilité espérée

Rentabilité anticipée sur la base des prévisions de revenus et de plus-values.

 

Rentabilité exigée

A un moment donné, la rentabilité prévisionnelle associée au cours d’une action. Peut se calculer simplement par une formule de Gordon-Shapiro inversée. Même logique que le taux de rendement actuariel d’une obligation.

 

 

Rentabilité interne (taux de)

TRI ou TIR, équivalent du taux de rendement actuariel pour des projets d’investissement productif, taux de rentabilité prévisionnel propre à un projet.

 

RETURN

Le gain total dégagé par un titre qui intègre les plus ou moins -value et les revenus.

 

Risque

Au sens strict, probabilité de modification de certaines grandeurs (prix, cours … ). Dans un sens trivial, probabilité de réalisation future d’événements défavorables. En finance, on mesure le « risque passé » par la volatilité historique, le risque perçu ou anticipé par la volatilité implicite.

 

Risque de taux

Risque de moins-value (obligations, actions, immobilier) associé à une possible hausse future de taux qui ferait baisser les prix/cours des actifs. Dans certaines positions (emprunteur), le risque peut aussi être associé à une baisse future des taux.

 

Risque de liquidité

Ou « de contrepartie » ; sur un marché, risque de ne pouvoir vendre (resp. acheter) un titre ou un actif quelconque sans provoquer des baisses (resp. hausses) de prix ou de cours coûteuses, d’où l’expression « liquider un actif», le vendre à bas prix. Au niveau d’une banque, risque de manquer de trésorerie, par exemple pour rembourser des clients.

 

Risque spécifique

Le risque spécifique est la partie du risque qui est endogène au titre. Il est diversifiable.

 

Risque systématique

Le risque systématique est la part du risque qui est attribuable au marché ou exogène au titre. Il n’est pas diversifiable et doit être couvert.

 

SCPI

Société civile de placement immobilier; fonds immobilier non coté à capital fixe ou variable.

 

Sensibilité (d’un titre obligataire)

Mesure de l’exposition au risque de taux; maximale pour les coupons zéro, à maturité donnée.

 

SIIC

Société d’investissement immobilier, fonds immobilier coté en Bourse, appelés aussi « foncières cotées » en France ou« REIT’s » (Real Estate lnvestment Trusts) au niveau international.

 

Spéculation

Au sens strict, hypothèse sur l’avenir. En finance, opération consistant à mettre à profit des anticipations sur des mouvements futurs (taux, cours, etc.) en prenant une position qui sera gagnante en cas de réalisation des anticipations. La spéculation suppose un endettement et l’utilisation de produits dérivés de façon à bénéficier d’effets de levier Sociétés de Placement à Prépondérance Immobilière à Capital Variable, forme d’OPCI (voir ce terme) dont les revenus et plus-values distribués sont imposés comme des dividendes et des plus-values d’actions.

 

Spread

Littéralement« écart» ou« différentiel ». S’utilise notamment en matière de taux d’intérêt.

 

SRD

Système de règlement différé utilisé en bourse pour lies transactions sur certaines actions.

 

Stagflation

Phase économique d’un cycle généralement long qui combine une hausse durable de l’inflation et une baisse de la croissance économique. Dans les années 1970, conséquence des chocs d’offre (chocs pétroliers et matières premières), associés à une dérive des salaires.

 

 

 

Stock picking

Méthode de gestion basée sur une sélection opportuniste des actions.

 

STTI

Structure par terme des taux d’intérêt. Synonyme : courbe des taux.

 

Surperformance / sous-performance

Différence entre la performance d’un fonds et celle dlu benchmark.

 

Taux d’actualisation

Taux auquel on actualise des gains futurs: voir actualisation

 

Taux de rendement actuariel

Voir rendement actuariel

 

Taux de rentabilité

Voir rentabilité

 

Taux directeurs

Taux de la Banque centrale utilisés dans ses relations avec les banques dans le but d’influencer les taux du marché monétaire. Le principal est le taux REFI pour la BCE.

 

Taux facial

Taux d’intérêt fixé par le contrat d’émission d’un titre de dette.

 

Taux nominal

En finance, synonyme de taux facial; en économie, taux d’intérêt non corrigé de l’inflation.

 

Taux réel

Taux d’intérêt corrigé de l’inflation (en théorie : de l’inflation anticipée).

 

Taux sans risque

Taux d’intérêt eertaiR 3ssocié à un titre sans risque die défaut et dont les revenus sont certains (en général un titre souverain).

 

Titres négociables

Titres financiers faisant l’objet de transaction au gré du porteur.

 

Total return

Synonyme de rentabilité

 

Tracker (ou ETF)

OPCVM indiciel coté.

 

Tracking Error (écart de suivi)

Volatilité des performances relatives d’un fonds par rapport à son benchmark (indice de référence)

 


Transformation (des liquidités)

Opération consistant, pour un intermédiaire financieir, à prêter à moyen ou long terme des ressources d’épargne courtes.

 

Valeur actuelle

Valeur présente d’un flux (ou d’un capital) futur, obtenu par l’actualisation de la somme future.

 

Valeur mobilière

Catégorie de titres financiers qui peut être une action, une obligation, un OPC qui confèrent des droits standardisés.

 

Value at Risk (VaR)

Mesure de la perte maximum estimée d’un investissement pour un certain niveau de confiance (YU ou 95% en général, c’est-à-dire avec une marge d’erreur assez faible) et sur une certaine durée.

 

Vente à découvert

Engagement de vendre à terme un titre ou un produit qu’on ne possède pas. Opération spéculative.

 

Volatilité historique

Mesure statistique historique du risque entendu comme les fluctuations passées dans le cours ou la rentabilité des actions (et des actifs en général).

 

Volatilité implicite

Mesure anticipée du risque par le marché des options.

 

Yield

Littéralement « rendement», taux de rendement.

 

Avis de nos clients certifiés par Google

Votre satisfaction, notre plus belle carte de visite...